Clément Lebrun est devenu en quelques années une personnalité incontournable des musiques expérimentales, notamment grâce à l’émission qu’il produit et anime,  Le Cri du Patchwork. Chaque mardi soir sur France Musique, il dresse une « zoologie sonore du monde contemporain ».
Clément Lebrun
 est musicologue spécialiste des musiques contemporaines et de celles du Moyen-Âge. Il est aussi bassiste, trompettiste, chanteur, directeur musical de l’OMEDOC, collectif basé en Normandie.  

 

1. Jean Richafort (début XVIe siècle) – Requiem in memoriam Josquin Desprez

” Le disque que j’ai le plus écouté, je pense.

 

2. Meshuggah – New Millennium Cyanide Christ Millennium

” Parce que j’ai eu un choc en découvrant l’album Chaosphere, il y a 15 ans à peu près, et je kiffe toujours autant le riff principal et les rapports rythmiques entre caisse claire/charleston et tous les autres (guitares, basses, grosse caisse à l’unisson).

 

3. Maurice Ravel – Ma Mère l’Oye : Pavane de la Belle au bois dormant 

” Parce qu’avec très peu de choses, on peut faire de la dentelle d’orchestre incroyable. Une pièce que j’écoute tout le temps avec mes filles, pour nous endormir, et ça marche du feu de Dieu.

 

4.Clipping – Inside out

” Parce que j’ai découvert cela bien après tout le monde, en travaillant sur mon émission il y a 3 ans, et que, depuis, plein de personnes m’ont dit être tombées amoureuses de Clipping (comme Le Quan Ninh qui a acheté tous les albums !) et que l’instru est absolument énorme. 

 

5.Park Cho Wol – Sim Cheong Ga (chant du pansori coréen)

” Parce que je suis totalement démuni face à cette localité et les similitudes avec le blues. Je reste troublé toujours autant par l’expressivité et le pathos du pansori.

 

6. Alessandro Piccinini – pièces de théorbe (fin XVIe siècle)

” Par Pascal Monteilhet, un théorbiste hors norme qui a arrêté de jouer mais qui avait tout compris à l’agogique des lignes du contrepoint.

 

7. James Brown – I Got The Feelin’

” Parce que c’est le groove le plus ravageur qui existe, et que, si tu mets ça en soirée, tu es sûr de me voir bouger les genoux !

— propos recueillis par Nicolas Thirion