Guitariste de formation, spécialiste de la chorale, designer sonore pour la télé, auteur-compositeur-interprète, Jean-Marie Leau a plus d’une corde à son arc, comme on disait dans les années 90. Coup de cœur personnel, il signe avec son acolyte Raphaël Tidas la bande originale de l’émission Faites entrer l’accusé. Voici, servie sur un plateau, son anti-playlist.

1. Randy Newman – Sail away


 L’album Born again, disque découvert à la médiathèque de Chaville lors de ces longs après-midis d’ennui adolescent, m’a conduit à m’intéresser à cet artiste atypique. Le titre Sail Away est une critique acerbe d’une Amérique pleine de contradictions mais l’orchestration et la mélodie racontent l’attachement de Newman à son pays. J’ignorais à l’époque qu’un lien particulier m’unissait moi aussi à ce pays… C’est la chanson de mon inconscient.

2. Jack Treese – Elie’s Lament


” Merveilleux artiste méconnu, découvert grâce à David McNeil qui en avait fait le générique de ses émissions d’été sur France Inter. La course entêtante de ce banjo et le souffle de l’harmonica me transportent toujours autant.

3. The Allman Brothers Band – Jessica


 Marche ou rêve : le générique de l’émission de Claude Villers (grande figure de la radio avec, plus tard, Le Tribunal des flagrants délires), c’est la bande son de ce compagnon de veille, le poste de radio… 

4. Michel Jonasz – La famille


” Parce que le bandonéon de mon professeur de solfège, Gilbert Roussel, sur cette chanson me transporte instantanément à ces années où la musique est devenue « l’affaire de toute ma vie ». 

5. John Denver – Annie’s song


 L’Amérique encore, quelque part en moi, dans un aspect simple et romantique que seule la musique country sait induire.

6. Alain Souchon – J’étais pas là


 J’étais pas là… parce que j’étais dans les chansons d’Alain tout au long de mon adolescence. Reprise par Vincent Delerm, frère de poésie. 

propos recueillis par Pierre-Oliver Bobo